Flandres

Maurice Ravel – Trois beaux oiseaux du Paradis
(décembre 1914)

Tags:

  1. Drôle que La Maison des Bois se rappelle à ton souvenir en même temps que moi (j'en parlais sur mon blog il y a quelques jours et y propose une autre version des Beaux Oiseaux du Paradis de Ravel).
    La première fois que j'ai vu ce téléfilm c'était à la TV à… Beyrouth ! Mon fournisseur de cable avait eu la bonne idée de pirater la chaîne Histoire qui avait eu elle même la bonne idée de rediffuser le feuilleton à la mort de Pialat.
    Bien à toi,
    Emmanuel

    Reply

  2. Hey Manu, oui je regarde ça chaque année vers le 11 novembre (étrange marotte, isn't it), je l'ai cherchée longtemps longtemps longtemps cette petite pièce de Ravel,ça m'a pris 9 ou 10 ans, la première fois que j'ai vu la Maison des bois à la Cinémathèque, diffusée sur tout un week-end, rentrer chez moi dans la nuit d'hiver avec cette chanson dans la tête, c'était magique (et un peu dark). Et pourtant mon oreille est peu formée à la musique classique (mais Ravel, comme Satie et Debussy, c'est déjà autre chose, du score ?, de la pop orchestrale?), et puis bon… poster des morceaux baléariques par ce temps de chien mouillé, ça perd un peu de son sens. Hayda chou, les fournisseur de cable de notre vieux Beyrouth, tu me donnes un supplément, yanéh, et je te chope 30 chaines en plus, yanéh…

    Reply

  3. Ah ah, je vois que tu l'as posté le 11 nov. Je voulais moi aussi, mais je cherchais une photo qui me plaise sans rien trouver. J'en profite pour signaler aux lecteurs des comments que sur ton blog (il est cinq heures) on trouve aussi un fichier MP3 des Nuits de la pleine lune d'Eli et Jacno. Plus des friandises signées Godard, Douglas Sirk ou Scott Walker. Mon vieux Brushing, vous tenez la ligne

    Reply

  4. Ravel, c'est du score, tu as raison. Bernard Herrmann ne s'y est pas trompé (la BO de Vertigo doit beaucoup au Daphnis et Chloé de ce bon vieux Maurice).
    La Maison des Bois, c'est comme les livres d'Emmanuel Bove ou des albums de Scott Walker : des trucs indispensables mais qui se mérite et qu'on ne partage donc pas avec tout le monde.
    A bientôt cher Philippe.
    Bien à toi,
    Emmanuel Brushing (des Brushing Brothers).

    Reply

Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>