This Fear Of God!

  1. Salut.
    S'il ne me fallait en retenir qu'un (d'album de Simple Minds) ce serait celui-là.
    "I travel", le premier titre, scotchait d'entrée.
    Il y avait aussi un titre ("twist, run, repulsion" de mémoire), avec une voix française à peine audible qui récitait:
    "…comme l'adolescent virginal qui ne respire encore que par besoin spirituel d'aimer…", c'est resté gravé dans ma Kopf tellement c'était bizarre pour le teenager que j'étais.
    Le titre "in your room", plus académique, était bien classe aussi.
    Et que dire de cette pochette mythique comme on en fait plus trop à présent…
    Puissant.
    Rescator

    Reply

  2. On dirait du Stereolab! Dirk bravo tu es entrain de réhabiliter le dernier groupe new wave encore au purgatoire.

    Reply

  3. Karine, honestly, my french is not good enough to understand your remark : ) D

    Reply

  4. I translate it for you, she says : "I like it, it's niiice. would you do sexy time with me ? high five !"

    Reply

  5. Dirk, bastard! Je pensais pas que SM me retrouverait un jour. C'est bizarre qu'on ait tous (sauf Optimo peut-être) "oublié" SM (ils l'ont cherché, cela étant), pour les esthètes les 4 premiers albums sont quand même pas rien (surtout Sons & Fascination et le mini lp Sister feelings call) mais moi je peux pousser trankilou jusqu'à New Gold dream. En 1983, à Montpellier il n'y avait pas d'album plus important, le riff de I promised you a miracle était partout. Les plus équipés se copiaient la VHS du live que De Caunes avait passé à la télé avec son intro instrumentale géniale. Plus tard, pas mal de salles Chill Out en rave ont fait tourner quelques planances nichées dans sa face B, Somebody there up likes you entre autres. Après leur opportunisme a frisé la démence: chanter Alive & Kicking dans les stades gavés de youppies encore que ce titre soit pas le pire) tout en reprenant Street Hassle de Lou Reed, fallait pas avoir peur de la contradiction, Jim… De toute façon on s'en foutait, Spacemen 3 avait déjà sorti ses premiers disques, le Gun Club saccageait tout, et SM pouvait bien chanter toutes les conneries qu'ils voulaient, là où ils voulaient.
    Euhhh, tant qu'on y est, quelqu'un a réécouté Blancmange et Haircut 100…?

    Reply

Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>