Aqua Nebula 2008 = Can à Cologne 1968


Aqua Nebula Oscillator jouait vendredi soir au Cleub, un squat près de République. Compte-rendu psyché des hannetons.

On entre au rez-de-chaussée comme à Katmandou. Le gourou m’accueille, un certain Basile (mais pas Basile Boli) qui vit là avec “six ou sept personnes, ça dépend.” Son pseudo ? Juan Trip. Il porte un gilet en mouton, et m’explique que le concert de ce soir sera historique, qu’il est ingé-son et qu’il va l’enregistrer. Je vais à ce qui tient lieu de bar et commence à écluser des bières. Il s’agit de ne pas se planter, certaines sentent le moisi. Un jeune mec à bouc et crâne rasé vient m’aborder. Il se fait appeler Upsudo et m’explique que Damo Suzuki est un de ses bons amis. “Depuis qu’il a quitté Jéhovah, il est dans l’amour.” Je me fous un peu de lui (“Tu ne connaîtrais pas Adamo, plutôt ?”) alors il s’excite, me montre son répertoire avec le numéro à Damo, me sort des photos où on le voit avec Suzuki ou Wyatt ! “Il faut arrêter la nostalgie l’ami, être là ce soir c’est comme voir Can à Cologne en 1968 !” Et il me roule un gros pétard qui me fait décoller comme la fusée Ariane. Psych-out. 

Le concert commence. Dans le public, ça flaire, le déo n’est pas de la partie. Au premier rang, un vieux sosie d’Holger Czukay danse le vaudou torse nu, tombe par terre, emballe une jeune hippie. Shazzula, la chanteuse prêtresse, oscille entre incantations et triturations de synthés. Elle chante les yeux fermés comme portée par un orgasme sans fin. A ses côtés, le bassiste, sosie de celui des Strokes… mais moins bourge : double mètre, cheveu au ras des fesses, joue de son instrument comme on traverse une crise d’épilepsie. Le guitariste et le batteur complètent le tableau : animal, tribal et brutal, entre bruit et chaos, une heure de délire. A la fin du live, le quator quitte la pièce en chialant. Mon voisin me met au jus : “ils se défoncent tellement avant de jouer que quand il terminent leurs concerts ils basculent en pleine descente”. 

Et puis les proprios nous dégagent du squat. C’est pas grave, dans la rue je me dis que je viens de marcher sur l’hallu. Le public de ce concert ne connaîtra jamais l’eau de Cologne, mais j’aurais eu ma part de Cologne 68.

  1. Salut Fou Cosmique…
    Tu peux chopper l'album enregistré ce soir là ici:
    http://www.filestube.com/a/aqua+nebula+oscillator

    Désolé que t'aies pas pu reter plus longtemps…
    J.

    Reply

Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *