Ce matin, je me suis réveillée et j’étais vieille.

Ce matin, je me suis réveillée et j’étais vieille. Ceux qui me connaissent un peu vous diront : « Karine a toujours été une vieille conne réac, rien de nouveau sous le soleil. Merci ».

À quels signes reconnaît-on que l’on a vieilli ? Les cheveux blancs s’amoncellent ? Des rides apparaissent ? On s’endort devant la télé ? On se pisse dessus ? Oui, mais encore ? Perso je pense que l’on se rend compte que l’on a vieilli quand on se met à détester la musique de jeunes. Je partage mon appartement avec une amie qui a plus de dix ans de moins que moi (je reste donc en contact avec la jeunesse) et qui adore tous ces groupes qui portent des slims et des Wayferers et qui sautent en l’air sur les photos en arborant des pulls tricotés motif perroquets (The Klaxons, The Teenagers, CSS, Late of The Pier, Metronomy, les Black Kids etc…). Loin de juger une mode qui célèbre un conformisme dans la laideur rarement atteint, j’ai essayé d’écouter les disques de ma coloc avec le moins d’a priori possible, mon entourage me rabachant : « Mais si Metronomy c’est super, c’est dans la veine des Sparks et de Devo, tu vas adorer ». Outre le fait que je n’ai jamais aimé les Sparks (trop baroque), ni Devo (trop conceptuel), l’écoute répétée de « Nights Out » m’a laissé complètement dubitative. Je ne comprenais décidément rien à cette musique. Pire : je trouvais ça nul. Cela me rappelait simplement la seule pensée qui m’était venue à l’esprit après avoir écouté les Klaxons pour la première fois: « COIN – COIN ». De la musique pour canards mongoliens (« Nu Rave » pour le NME). À la fin de l’album de Metronomy, une chanson a néanmoins réussi à accrocher mes oreilles de vieille conne : « Heartbreaker», moins mauvais que l’ensemble. Malheureusement, c’est à ce moment-là que j’ai sorti mon mètre étalon : « est ce que cela tient la route à côté d’une chanson de New Order ?» (Je sais c’est salaud mais j’aurai pu aussi choisir les Kinks ou les Byrds). Devinez la réponse ?
Et je ne vous parle même pas de ce que je pense de la musique électronique pour jeunes. 2000 ans de civilisation pour en arriver à Digitalism, Boys Noize et Crazy Frog. Super.

Pour moi il n’y a rien de pire que le jeunisme. J’aurai détesté que ma mère me dise : « Dis donc ça balance pas mal cet Aphex Twin » ou que mon père m’offre un disque de Nirvana en me disant : « Tu vas voir ça déchire ». J’ai exactement le même sentiment quand je vois aujourd’hui mes amis déguiser leurs enfants avec des t-shirts de groupe pour qu’ils soient coordonnés avec leur garde-robe rock.
« Salut Lancelot, alors comme ça tu es fan des Ramones ? »
« Beuuuuuuuuuuuh » (plus filet de bave).
Finalement, j’ai toujours pensé qu’il fallait laisser les gosses vivre leur vie de gosse, inventer leur propre culture, s’habiller avec des slims et écouter de la musique de canard sur leur portable si ça les chante. Du moment que ça fait chier les vieux la partie est gagnée. De toute façon, les jeunes ont toujours raison (ça c’est vraiment une pensée de vieux).
Allez Karine, une tisane et au lit, il y a « Soir 3 » qui commence.

  1. it’s not aging! the music that’s coming out now really is trash …

    Reply

  2. mieux vaut être un vieux con qu’un faux jeune ! je suis ok la dessus, merci pour ce texte

    Reply

  3. Y a t il des enfants qui s’appellent vraiment Lancelot ?

    Reply

  4. Pour répondre à la question : on devient vraiment vieux quand on ne sait même plus ce qu’écoutent les jeunes.
    L’autre question assez intéressant est : que retiendra-on de tous ces “mouvements”(nu-rave,etc.) d’ici 20 ans (quand on commencera vraiment à vieillir sec pour le coup)?
    Les paris sous-jacents (quels groupes, etc) sont aussi amusants.

    Reply

  5. WELCOME BACK KARINE
    T’AS PEUT ÊTRE VIELLI MAIS T’AS PAS PERDU TOUTE TA TÊTE

    Reply

  6. Lancelot je sais pas, mais il y a des enfants qui ont été appelés Clovis…

    Reply

  7. C’est a cause de tes etalons maitres que t’as pris un coup de vieux. Ce sont eux, les monstres vindicatifs qui epuisent les joies faciles de l’instant present.

    Reply

  8. Je m’insurge contre le nombre de contre-vérités contenues dans ce post. Je tiens à rappeler une définition simple : ce qu’on appelle “les jeunes”, ce sont les garçons de 8-30 ans noirs et arabes fils ou petit-fils d’immigrés ou d’habitants des dom-tom et résidant en périphérie de Paris. La musique de jeunes, l’hymne de leur révolte, la bande-son de leurs méfaits, n’est certainement pas “Make it Happen” des Teenagers, ni “Bears are Coming” de Late of the Pier, encore moins “Radio Ladio” de Metronomy (mais “Stress” de Justice).

    Reply

  9. Karine, bien plutôt, réjouis toi d’être enfin vieille: te lire me rappelle, comme l’écrivait un mort quand j’étais jeune, “que le baby boom et l’effondrement subséquent soient loués, car ils nous enseigent une très importante leçon: que le rock peut être fait par des citoyens d’age mur. Mais ce qui est plus important encore, et doit être compris de tous, c’est qu’ être vieux, c’est cool. Car les momes ne sont que des petits salopards idiots qui n’iront nulle part, sinon vers leurs services de gériatrie pas si lointains que ça. Tandis que les personnes agées ont déjà traversé tous leurs sautillements futiles et savent, comme seuls le peuvent ceux qui ont souffert pour les plus stupides des causes, et ont perdu de surcroît. Sans être aussi vieux que j’aimerais l’être (bien que donnant parfois le change), je sais tout de cette histoire de primauté d’age depuis des années, depuis que j’ai compris que l’Oncle Picsou et Charles Bukowski étaient plus cool que n’importe quelle rock star” (Lester Bangs)
    D’ailleurs, moi, je ne veux pas d’enfants.

    Reply

  10. Merci les gars. Pour en rajouter une couche, je suis toujours hyper amusée quand je feuillète la presse rock et que je tombe sur des articles de mecs de plus de quarante ans qui suent à grosse goutte de peur de passer pour des ringards s’ils ne disent que les Black Kids c’est génial. Il faut dire à leur décharge que leurs patrons ont signés des partenariats avec des maisons de disque qui les obligent à faire des reviews positifs de disques qu’ils auraient jettés directement à la poubelle quand ils avaient 20 ans. Bises à tous.

    Reply

  11. C’est clair, même nous, les jeunes, on trouve ça nul, Digitalism, c’est plus un prétexte pour acheter des pulls, non?

    Reply

  12. Enfin quelqu’un qui l’écrit, et sans y mettre une forme ampoulée en plus. C’est tellement vrai. En ce qui concerne ce que dit CRAME, ouais d’accord mais je crois que ce dont tu parles ce sont des trucs de rap immondes et des gigues electroniques inaudibles… Qui de nos âges peut parler de ces trucs sans être ultra suspect ? Et puis PLASTIQUE : pas d’accord, ça n’est justement pas intéressant.

    Reply

  13. Moi je suis d’accord avec Karine. J’écoute encore la musique sous une oreille enfantine et franchement l’esbrouffe nous envahi. Je trouve très sain en revanche cette energie de kids. Look, attitude, fan attitude, décadence… Les gosses sont à blocs et ça fait du bien. Je dis ça parce que je préfère les voir s’éclater sur The Gossip remixé que sur un remix de Guetta par Didier Sinclair. Même jeunesse mais à la passion très douteuse et terriblement mal éduquée.
    Après je suis soulagé de constater que je ne suis pas le seul à croire que The Klaxons est pour moi ce que la musique a connu de pire. Quand je vois De Burtel complètement à fond dans leur promo, je me demande vraiment où a-t-il rangé sa dignité… C’est un mec malin et qui n’a rien à prouver mais là vraiment il a perdu la main… Amen

    Reply

  14. –>Sinclair

    "Qui de nos âges peut parler de ces trucs sans être ultra suspect ?", tu introduis toi-même le problème de la perception.
    Sommes-nous vraiment apte à en juger pour l'instant? En étant un minimum "honnête" et "modeste" dans sa vision de ce qui est "bon" ou pas en musique, on peut au mieux faire le pari qu'on ne retiendra presque rien de ce qui se crée actuellement (ce que je ne crois pas du tout et qui est peut-être ton point de vue), réfléchir à ce qu'on en gardera ou pas, ou enfin dire "qu'on est certainement vieux car inapte à vraiment en juger objectivement".

    C'est vrai que cela fait déjà un peu "vieux con" de refuser de voir les choses autrement que de manière catégorique et figée.
    un peu de perspective, bon sang.

    Reply

  15. Je me retrouve tout à fait dans le texte de Karine. J’aurais pu écrire ce post. Mais attention : c’est bien d’être vieux parfois… Qui ne kiffe pas quand un ado lui dit “vous” ? Moi j’aime bien.
    Deuxième bémol, et là je rejoins Crame, les jeunes de maintenant, dans leur majorité, n’écoutent les machins vendus par les Inrocks et autres mais plutôt du mauvais Rai n’B… Non ? Et là, je me dis carrément “ouf, je suis vieux” !

    Allez, je retourne à mon Glenn Miller.

    Maxime, 32

    Reply

  16. T’as raison Karine, “Coin-coin”, c’est moche…

    Reply

  17. Et du Prozac pour tout le monde…

    Reply

  18. Plastique

    excuse moi je m’incline, je suis un vieux con aveugle à la grandeur de toutes ces formes artistiques majeures que sont le hip hop sexiste matérialiste de droite, les concours de tektonik de rue sponsorisés TF1 / Diesel et le rock dansant fluo ‘hyper frais’

    heureusement qu’il ya des gens comme toi assez ouverts d’esprits pour laisser leurs chances à ces nouvelles formes de culture jeunes et urbaines ..

    Reply

  19. Il z’ont des goûts douteux mais ils savent faire la fête. Et puis je pense qu’il existe quelques irréductibles amateurs de musiques…

    Reply

  20. Avant je me disais “zut, je ne serai jamais aussi nantis que mes parents.”
    Maintenant j’ai changé, je me dis “cool, mes enfants ne seront jamais aussi nantis que moi.”
    Bien fait pour eux !

    Reply

  21. jE DETESTE LES JEUNES ……. JE VOUS KIFFE MAMIE…. TRES BEL ARTICLE

    Reply

  22. Très bon billet. J’aurais aimé l’écrire.
    Moi aussi je vieillis. Je le sais parce que les artistes que je découvre aujourd’hui sont plus jeunes que moi mais surtout parce que j’ai cessé de m’interroger sur la validité de mes goûts musicaux.
    Je n’ai plus besoin qu’un critique, ou qu’un ami, me dise ce qu’il convient d’écouter. Je n’ai plus besoin de rejeter un artiste, ou un genre, parce qu’une autre génération, ou un autre groupe socio-culturel, se l’est déjà approprié. J’écoute la musique, puis je laisse ma sensibilité décider.
    Ce dont j’étais incapable ado.
    Il était de la musique comme des fringues. Elle servait avant tout à affirmer son appartenance à un clan. Et les qualités esthétiques étaient secondaires.
    J’imagine que ça n’a pas trop changé.

    Reply

  23. navré que ma contribution se limite à une citation scolaire mais oscar wilde disait que “le drame de la vieillesse, c’est de rester jeune”.

    enfin personnellement, je me préoccupe plus de perdre mes cheveux puis mes dents, d’avoir ensuite la maladie alzeihmer et tout ça que de ne pas écouter quelque chose de “frais”.
    nico

    Reply

  24. C’est marrant j’ai du mal a m’imaginer qu’un jour j’aimarais moins la nouveauté qu’aujourd’hui mais je pense qu’un jour on doit se résigner a n’aimer que la musique qu’on ecoutait quand on était jeune. Mais bon j’espère quand meme que je vieillirait pas trop mal.
    Par contre, je ne vomis pas sur digitalism, j’ai bien Klaxons et les Black Kids et je suis carrément fan des Teenagers (et j’aime aussi beaucoup ce blog meme si ca semble contradictoire) donc je me demande juste qu’est ce que, sur un plan purement musical, vous reprochez a ces groupes ?

    Reply

  25. Cher Anonyme, sur le plan strictement musical je trouve que la plupart des morceaux de ces groupes ne fonctionnent que sur des refrains/ gimmicks débilitants du style “AAAAAAAAAAAhAHHHHHHHAHHHHHHouh”, hyper identifiables et donc fédérateurs et de rifs/assauts de guitares simplistes pour secouer le public en attendant le refrain “Coin Coin”. D’où mon appellation “musique pour canard”. Les Klaxons ont le mérite d’annoncer le programme en ayant choisi un tel patronyme.
    Je pense que les hymnes des hooligans dans les stades sont plus sophistiqués.

    Reply

  26. en réponse à anonyme, personnellement j'abhorre tous les groupes de jeunes fluo (sauf MGMT).. mais c'est pas pour ça que je vomis la "nouveauté" & n'écoute que des trucs sortis en 1997. là, la plupart des albums que j'écoute datent de 2008. pleins de musiciens sortent de bons trucs passés 30 ans. par exemple, y a ce guitariste Oren Ambarchi qui publie disque sur disque actuellement.. j'appelle pas ça de la nostalgie (quoique sa musique est parfois nostalgique mais c'est une autre histoire) BREF..
    nico

    Reply

  27. EN fait moi je crois que dans la vie y a trois étapes :
    celle du “tu comprendras plus tard”
    celle du “Ces jeunes ne comprennent rien”
    et celle du “Putain si j’avais compris ça quand j’étais jeune”

    Bref, comme chacun sait la vie c’est mal foutu et ça on peut grosso modod se le dire à n’importe quelle époque, ouf !

    Reply

  28. Vous oubliez que Karine chient sur Devo et Sparks, en fait, elle a sans doute toujours été vieille.

    Reply

  29. Si on continue de parler sur le plan strictement musical et au premier degré, je ne comprends pas trop votre perception refrains/gimmicks, chère Karine. Chez Metronomy, il y a fréquemment aucun refrain, justement. Et si les mélodies sont accrocheuses, c’est plus une prouesse qu’une facilité étant donné le dispositif sonore bringuebalant choisi.
    Quant à Late of the Pier, je trouve ça limite trop compliqué pour moi.

    Reply

  30. Cher Crame, je parlais (un peu à la va vite il est vrai) des Klaxons, initiateur il me semble de cette vaguelette fluo…
    Cher Anonyme, je ne “chie” pas sur les Sparks, ni sur Devo, ils ont ecrit des chansons incroyables, ce sont des groupes importants et singuliers mais je dois avouer que leurs albums me fatiguent un peu sur la longueur.
    Bonne nuit à vous.

    Reply

  31. Mais pourquoi s’obstiner à dire du bien de New Order ??

    Reply

  32. Mais simplement parce que New Order est l’un de nos groupes préférés, mec.

    Reply

  33. Le jour où je trouve une chanson de Bénabar sympa, je me jette dans le Danube.

    Reply

  34. Bonjour,
    Serait-il possible d’avoir les références du livre dont est issue la citation de lester Bangs ?
    D’avance, merci.

    Reply

Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *