dirty interview archives : bertrand burgalat blindtest



Ce blindtest a été réalisé en 2003.

Bénabar “Coup du lapin”
Bertrand Burgalat : Aaaaaaahh, est ce que ce ne serait pas de la nouvelle musique française festive? Je vois que dirty à une longueur d’avance, aprés le retour du rock, le retour de la musique française festive… Remarquez ça se danse (ndlr Bertrand Burgalat se léve et improvise au piano sur la chanson de Benabar puis se rassoit), maintenant que je viens d’avoir 40 ans j’essaye de comprendre les 35-38 ans. Voir un peu ce qu’ils ont dans le crâne. Ca c’est de la musique pour les gens qui n’ont pas encore compris qu’on pouvait télécharger de la musique sur internet. C’est pour ça que le rap c’est effondré, là je leur donne 2 ans devant eux avant de découvrir l’usage d’un ordinateur.

Benjamin Biolay “Rose Kennedy”
BB: Déjà j’aime pas le son de batterie. Le mec essaie de pomper le son de basse de Gainsbourg… C’est affreux. Je crois que je préfère Bénabar. Le pattern de batterie trip hop est assez pitoyable, comment peut-on encore oser pomper le funky drummer de James Brown. C’est BB?, j’aimais pas beaucoup ce qu’il faisait sans l’avoir écouté (rires) et je trouve que c’est conforme à ce que j’imaginais… Trés scolaire…

DIRTY: tu vas te faire des amis…
BB: De toute façon c’est tous des lopettes… Enfin j’espère qu’il n’y a pas un morceau de Lavilliers…

Carla Bruni Quelqu’un m’a dit
BB: J’allais dire encore une sous Carla Bruni. En général j’aime bien les disques de mannequin, mais celui-ci je le trouve pas assez glamour. Je préfère Karen Mulder, c’est dommage pour elle, ça a pas marché, “I am what i am” c’était tres bien… Il y a un nouveau truc qui arrive c’est les actrices qui chantent, il va en avoir partout: barbara libar. T’a piqué le cdr dans l’autoradio de Guy Carlier ou quoi?

Indochine J’ai demandé à la lune
BB: Indochine ! Ènorme. J’ai adoré leur coupe de douille aux victoires de la musique… Ils étaient tous habillés en Jeanne Mas.

Saez jeune et con
BB: Son de batterie immonde. Le faux rock dans tout son simulacre. Je déteste, ça me laisse sans voix…

Noir Désir Le vent nous portera
BB: Chaque fois je confonds cette chanson avec celle de Renaud “quand le vent tournera, je m’en ira”. Normalement ce qu’il faut répondre c’est ” c’est pas trop mon truc mais je respecte” (rires)

Vincent Delerm Deauville sans Trintignant
BB: Quand je penses qu’il y des quotas pour que ces merdes passent à la radio… (ndr: Vincent Delerm se mets à chanter Bertrand Burgalat se léve brutalement, fouille dans un tiroir, en sort un pistolet en plastique et tire sur la chaîne). La première fois que j’ai écouté ce mec j’ai vraiment cru que c’était Didier Gustin qui imitait Katerine. C’est tellement honteux pour ce pauvre Phillipe katerine qui lui a du talent que ce mec vende trente fois plus de disques que lui. Ce qui est dégeulasse c’est que comme tout bon pompeur il ne citera jamais ses sources. Katerine a un charme et une authenticité que ce connard n’a pas. Ca fait peur : 47% des Français sont prêts à voter pour David Douillet aux présidentielles, 400 000 ahuris achétent ça, ça fait beaucoup plus peur que star academy. Malgré tout parfois les gens qui achétent de la soupe tombent sur une bonne chanson, alors que dans la fausse qualité style Dellerm il n’y a jamais de bonne surprise. J’en parlais la semaine dernière avec Robert Wyatt (la bonne frime) qui m’a dit qu’il y avait une super belle chanson sur le dernier Gery Halliwell. (ndr: une ex solo des spice girls) Selon lui elle a pas fait exprès mais il y a une tres belle chanson tout de même.

Brigitte Fontaine Il pleut
BB: Superbe, j’adore ce morceau, Brigitte Fontaine, j’adore les arrangements, tout est beau. Dans ce type d’arrangement il y a un truc tres particulier à la chanson française. Tres spécifique et qu’on ne retrouve ni aux USA ni en Angleterre à la même époque. J’aime moins quand elle s’est mise à la techno aprés. C’est dommage qu’elle se soit enfermée dans son personnage d’Amélie Nothomb de la chanson.

Georges Garvarentz Les temps des loups
BB: La Horse? Garvarentz? C’était le beau frère d’Aznavour, Gavaretz composait pour lui avec Paul Mauriat dirigeant l’orchestre. Mauriat c’était des trucs qu’on vendait dans les stations service mais c’était un super orchestre. Garvarentz il a fait de superbes musiques de film. Il est mort il y a pas longtemps je crois.

Gérard Manset La mort d’Orion
BB: Super guitare leslie, mais cette voix de québécois j’ai du mal, Daniel Lavois? Gérard Manset? J’ai jamais pu saquer, mais je connais mal. A l’époque tout le monde disait que c’était un génie. Avec Christophe ils étaient présentés comme l’alternative française à Pink Floyd, mais franchement face aux anglo-saxon ça faisait vraiment pas le poids. Y’a des gens estimables qui adorent Manset. Personnellement j’ai du mal mais je ne demande qu’à changer d’avis…

Goraguer Déshumanisation
BB: Une musique de film? La planète machin… J’adore les musiques de Goraguer mais là je trouve ça trop illustratif.

Jacqueline Taïeb Le coeur au bout des doigts
BB: Jaqueline Taïeb, c’est Jean Bouchéty, l’arrangeur de Polnareff derrière. Dans les trucs yéyés il y a des paroles parfois tres authentiques comme chez Jaqueline Taïeb, Chantal Goya ou Chantal Kelly. Chantal Kelly c’est Mickey Baker, un noir américain venu en France avec Ike Turner qui est derrière, il doit encore vivre prés de Toulouse. On a une image un peu gnan-gnan des trucs yéyés alors qu’il y a des paroles intelligentes et des propos parfois assez acides.

Johnny Hallyday Poème sur la 7ème
BB: C’est Hallyday, là je l’imagine entrain de prendre de la coke dans son backstage pendant que Sarkozy vient le féliciter. Moi je suis pour Johnny. Malheureusement il a un entourage pourri, Laetitia, Universal, tout ça c’est du Douillet. Mais j’adore ce qu’il a fait, il a eu un groupe formidable dans les années 60: Tommy Brown, Peter Frampton et Mick Jones, incroyable. “A tout casser” avec ce groupe là c’était du tres bon rock. Ce genre de groupe ça peut tres vite sonner baloche en France. Le ska ou le dub ça devient tout de suite Reg-liss, à cause des cuivres pourris qui viennent de Toulouse.

Michel legrand Trombone, guitare et Cie
BB: Michel Legrand. Je suis pas toujours pour mais quand il se sort les doigts, pour les arrangements, c’est incroyable. C’est comme Vannier ils arrivent à faire sonner des trucs, ça te paraît pas réel, impossible à faire. C’est bizarre tous ces mecs qui venaient du Jazz, quand ils faisaient des trucs plus modernes, ils avaient l’impression non pas de se prostituer mais de faire des choses alimentaires, alors que c’est ce qu’ils ont fait de mieux.

Polnareff Voyages
BB: Polnareff, voyage. Super beau, je sais pas qui a arrangé. Les rythmiques de l’époque dans la pop française sont assez exceptionnelles, on retrouve cette basse dans certains Nougaro, c’est le son des requins de la variété française de l’époque. Quand je me suis mis à la basse ce son était super ringard. On se faisait chier pour sonner à la Pastorius, ou à slaper comme des cons. Ces mecs, Polnareff ou Gainsbourg, avaient une vision complétement naïve de la pop et du rock, c’est charmant aujourd’hui, mais à l’Èpoque c’était de la variété qui voulait faire rock. Pour le public rock de l’époque ça c’était vachement dur à avaler. C’est de la musique de professionnel avec une vision complétement touristique du rock’n roll. Ca devait être tres ringard à l’époque, genre orchestre de Pierre Porte chez les Carpentier.

Air Playground love
BB: Tres belle ambiance à part le sax “dark side of the moon”. J’ai peur d’être un peu parano par rapport à eux. Il n’y a pas de compétition car je suis à 1% de leurs chiffres de vente. Mais quand ils sortaient leurs premiers disque j’arrivais pas à sortir le mien. Dans les grandes lignes mon disque “sound of music” est sorti en 2000 alors qu’il était fini en 95, c’était un peu frustrant.

William Scheller Lux aeterna
BB: Ca commence bien… du rap celtique? une BO pour Jean Yanne?, Colombier?, ça me dit rien mais ça m’intéresse…

DIRTY: C’est William Scheller
BB: Superbe, pour l’instant je préfère ça aà du Vincent Delerm, je sais pas pourquoi…

Jean Claude Vannier L’enfant, la mouche et les allumettes
BB: Connais pas… ça sonne comme du magma, les deux premiers albums étaient franchement bien, j’étais trés fan à 14 ans, mais j’arrive vraiment pas à les réécouter.

DIRTY: Non, Jean Claude Vannier.
BB: J’ai travaillé avec Vannier pour Houellebecq. Le probléme de Vannier c’est comme avec Legrand, il préfère “super nana” à d’autres trucs plus importants dont il se fout complétement. Il voulait absolument que Michel chante; nous au contraire on voulait pas faire un disque de chanteur, il a réussit à le faire chanter sur deux morceaux mais ça sonnait vraiment comme du Pierre Bachelet. Finalement c’est restédans les cartons. “Melody Nelson”, Gainsbourg l’aurait pas fait sans Vannier et Vannier n’aurait pas fait “Melody Nelson” sans Gainsbourg. La force de Gainsbourg c’était les paroles et les mélodies, le reste il s’en branlait complétement, il le laissait aux arrangeurs. Quand les arrangeurs étaient bons ça allait, mais aprés l’album reggae, quand il est devenu Gainsbarre, c’est devenu plus possible.

DIRTY: C’était notre dernier titre.
BB: et bien c’était un bon panorama des musiques actuelles.

www.tricatel.com
www.myspace.com/tricatelburgalat

  1. On peut parfaitement être en désaccord avec lui, mais j’aime beaucoup sa façon d’exprimer la musique, ses auteurs, ses interprètes…

    Encore !

    Reply

  2. Burgalat est un être délicieux…

    Reply

  3. Rhaaaaa moi je jouis en lisant cette itv ! Que c’est bon de voir les mauvais se faire salement dézinguer ! Dans un monde idéal, ce papier sortirait dans Télérama ou le Fig Mag…

    Je vais acheter tous ses disques au BB.

    Reply

  4. “C’est pour ça que le rap c’est effondré, là je leur donne 2 ans devant eux avant de découvrir l’usage d’un ordinateur.”

    Encore une fois, tout juste le Burgalat.

    Reply

Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *