hipster zombies

koudlam eagles of africa
stockholm monsters soft babies reposted !
matias aguayo bo jack (vocal)
pix hipsterporn

“While previous youth movements have challenged the dysfunction and decadence of their elders, today we have the “hipster” – a youth subculture that mirrors the doomed shallowness of mainstream society. ” more

  1. article très pertinent … tellement vrai : "The hipster represents the end of Western civilization – a culture so detached and disconnected that it has stopped giving birth to anything new"

    Reply

  2. Beau lien.
    "The dance floor at a hipster party looks like it should be surrounded by quotation marks."
    C'est bien écrit.

    Reply

  3. "Votre seule identité est fournie par votre carte de crédit. Vous êtes juste un nombre sur votre carte de crédit"
    J.G. Ballard aujourd'hui dans Libé

    Reply

  4. y'a pas de contre-culture (car pas de modèle alternatif proposé), le monde occidental est endormi, marketé, et obèse.
    rien de nouveau, mais alors rien.
    c'est pas cracher sur 3 fixees, 2 v-necks, et 4 lunettes qui va réveiller quoique ce soit.
    mais ca fait sourire le vieux aigri. mouais.

    Reply

  5. citer du Ballard (paru dans libé) et parler de l' anglais entre des guillemets (re de la citation ?) …

    c'est si dur de se donner de l'air intéressant ?

    bien que ma question n'ai elle même aucun intérêt, je ne fais pas semblant d'avoir compris quoi que se soit de l'existence pour lâcher une petite coulée de chiasse verbale …

    si je dis tant de rien c'est que je suis perdu devant tant de trop.

    amis poètes …

    TT.Zop

    Reply

  6. il y a deux fois le même titre sur les deux derniers liens de musique…

    Reply

  7. The STOCKHOLM link is to the AGUAYO file (again) …

    Reply

  8. Anonyme (le second pas le premier), je te propose tout simplement d'aller te soulager sur un autre blog que celui-ci. le cynisme et l'étroitesse de vue qui sont tiennes me fatiguent.
    a bon entendeur…

    Reply

  9. allez je me la joue un peu : j'ai lu cet article à sa parution et je l'ai trouvé très bien écrit aussi (Philippe). Les autres ne sont pas mal non plus https://www.adbusters.org/authors/douglas_haddow

    sinon "anonyme" détend toi, c'est un blog ici, pas le collège de france

    Reply

  10. Je lis pas assez bien l'anglais pour saisir toutes les subtilités de l'article mais il me semble les "hipsters" d'il y a 15 ans (GenX et Techno pour faire simple) avaient pas beaucoup d'idéaux non plus. A la limite, le punk aussi était inculte et superficiel et c'est ce qui faisait sa force. Enfin les punks avaient un certain nombre de valeurs, de principes socio-esthétiques (je parle pas que de la bière et du chien).

    nico

    Reply

  11. N'importe quoi cet article. Si l'auteur a un un problème, c'est pas seulement avec les hipsters (qui sont juste des porte-manteaux de tout un pan de l'histoire de la musique moderne), mais bien avec la jeunesse en général dont il se sent complètement déconnecté. Mini-crise de la trentaine j'imagine, avec un côté réac' assez sinistre, il faut bien le dire. Le même papier aurait pu être écrit 50 ans en arrière sur "ces jeunes branleurs qui préfèrent fumer des pétards en scooter et écouter les Who plutôt que de faire leurs devoirs". Le mec nous parle de révolution manquée alors que tous ces kids sont en soirée, et veulent simplement prendre du bon temps. Et puis il faudra lui dire que c'est un peu trop facile de ne compter que sur la jeunesse pour renverser les les principes institutionnels. Quant aux cultes d'apparence et d'appartenance, ça a toujours existé, aussi bien chez les ados que chez les adultes. Alors oui, ça tourne un peu en rond tout ça. Mais la musique se mord aussi la queue depuis bien au moins 15 piges. C'est souvent elle qui dicte les modes. Le cas hipster devient donc assez logique. Qu'on leur foute la paix 5 minutes, ça passera avec le temps. Au fond, ces minots sont fascinés par les images du passé, et surtout par cette ère où Internet n'existait pas encore, et qu'ils découvrent par le biais d'Internet, justement.

    Reply

  12. "… He brought the blues to Britain.
    He brought Liverpool to America.

    He brought folk and rock together.
    His band, the Juicy Fruits…

    …single-handedly gave birth
    to the nostalgia wave in the ' s.

    Now he's looking for the new sound
    of the spheres …"

    B.D.P.
    (1974)

    Reply

  13. At last, I found this article once again. You have few [url=http://tipswift.com]useful tips[/url] for my school project. This time, I won't forget to bookmark it. 🙂

    Reply

Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *