Laura, you’re not perfect but you’re perfect for me

Laura Nyro. C’est triste. Même quand ça monte dans les declinaisons musicales joyeuses, ça reste triste. Mais ça touche. Et c’est beau. Aussi simpliste que cela puisse s’entendre, c’est un frisson harmonieux qui pénètre le coeur des fans, moi y compris. Surtout. Je suis tombé sur elle un peu par hasard dans un magasin de disques américain, au milieu d’un bloc de 33t. Au milieu parce que à mes yeux elle sera toujours au centre. A gauche, à droite, non. Au centre. Parce qu’elle est par défaut dans mes moments de réflexion, parce que c’est elle que j’écoute quand je me cherche. Elle est au centre, elle me guide, je la suis. Elle est au centre parce qu’elle définit la symétrie parfaite de mes sensations, de mes émotions en stéréo. Elle est au centre parce qu’elle est prioritaire, elle est au centre parce que j’ai plus envie de tourner la tête. De perdre mon temps. Elle me prend la main et je l’accompagne du centre vers le milieu, du milieu vers le centre. Des oreilles vers les tripes en passant par le coeur. Et si par hasard je dévie de mon milieu, elle me recentre. Son centre à elle est le prolongement du mien, mon milieu reste le même et continue de voyager, tout droit, vers l’infini centre du bonheur. En plein milieu.

New-York Tendaberry
Sexy Mama
Captain For The Dark Mornings

  1. Je comprends rien, Laura Nyro elle est au modem?

    Reply

  2. Fluokids?

    Reply

Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *