Putain, mais ferme ta gueule Gonzales (via Brain)


Cher Gonzales, Chilly Gonzales, Gonzo, enfin Jason quoi.
Crois nous, on t’a beaucoup aimé au début. Avec tes premiers albums mal rappés, ta mégalo au Casio, ton physique différent et ta bande d’amis montréalais, on était prêt à te pardonner beaucoup de choses, y compris tes jogging collection été 1991. Et puis tu as quand même participé avec Katerine au meilleur album de variété française depuis « L’homme à tête de chou », on ne l’oublie pas. Mais c’était avant. Avant que tu commences à employer de plus en plus de mots en –isme dans les interviews pour faire ton intéressant. Avant ton album « Erik Satie pour les Nuls », que tu as eu le bon goût de faire éditer en partition, pour la postérité. Avant la collection de sonneries pour téléphone portable que tu as composée pour Teki Latex. Avant les productions pastel des albums de tes amis. Avant tes concerts première L option théâtre. Avant ton album solo, où il y les instrus mais pas la voix. Avant que tu réalises pour Arielle Dombasle le plus mauvais disque de mauvaise actrice depuis « J’ai fait l’amour avec la mer » de Véronique Jannot. Mais tu le sais au fond, que rien ne va plus. Du coup tu fais encore plus n’importe quoi, ça nous inquiète. On voudrait pas que tu fasses une connerie, genre surenchère dans l’échec, genre « regarde maman je sais faire le poirier ! regarde papa je suis le meilleur pianiste de le monde! ». Oui voilà, c’est ça Jason, arrête toi avant d’en être rendu à vouloir figurer dans le livre Guiness des records, ce serait horrible, tu vaux mieux que ça.

  1. Je ne comprends pas ce qui peut motiver un tel article. Il est toxique Chilly ? C’est un danger ? Il menace la création artistique ? Il pourrit l’art ? Franchement… C’est quoi qui se passe dans la vie de cet auteur(e) pour exprimer tant de rancoeur à l’égard d’un artiste somme toute assez discret malgré son côté extraverti. C’est pas comme si on ne voyait, n’entendait que lui non ? Coupable de délit de facies le Gonzo non ?

    Personnellement, je trouve que Solo Piano est une véritable perle. Cet album m’a d’ailleurs donné envie de démarrer le piano (clairement sur le tard !).

    Comme cela a été évoqué plus haut, Gonzo est une personne du genre hyper active, partie certes un peu dans tous les sens. On peut ne pas adhérer à tous ses projets, ni au personnage qu’il se dessine chaque jour. Mais on ne peut nier le travail et le perfectionnisme de cet homme qui ne rentre pas dans la catégorie “fabrique à dollars” de ces artistes dés-habités polluant les écrans et les ondes au bénéfice de multinationales usines à soupe.

    Lui cracher au visage, franchement, je ne comprends pas.

    Reply

· 1 · 2

Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *